À propos : Pascal GESLOT

Pascal GESLOT : guide touristique à Rio de Janeiro

Je n'écris pas mon autobiographie, je n'en suis pas là encore. Par-contre, voici quelques informations sur mon parcours atypique qui vous permettra de mieux me connaître. Me postant comme un guide touristique expérimenté à Rio de Janeiro de grande valeur voici mes expériences... jugez par vous-même.

  • Mon enfance; France, Allemangne, Gabon
  • Le sport; l'athlétisme, le karaté
  • Guide touristique; Rio de Janeiro Brésil

Pascal GESLOT : guide touristique à Rio de Janeiro

Mon enfance; France, Allemangne, Gabon

Parcours atypique; en effet car mon enfance je ne l'ai pas passé beaucoup en métropole, mais davantage à l'étranger. Dès mon plus jeune âge de 5 à 10 ans j'ai vécu en Allemagne du fait que mon père était militaire.

Ensuite, après un retour de 4 ans en France, je suis partis 2 ans au Gabon à Libreville. Je pense que ça était la plus belle expérience de mon enfance.

De retour en métropole, j'ai passé 4 ans à Lille (École de commerce international) avant de réaliser mon service militaire en Outre-mer en Guadeloupe.

Je vous avais prévenu, ce n'est pas une biographie, ni un livre, mais ça a le mérite de se présenter.

Pascal GESLOT : guide touristique à Rio de Janeiro

Le sport; l'athlétisme, le karaté

Le premier sport que j'ai pu pratiquer en club, fut le karaté. C'était juste avant de partir au Gabon, j'avais alors 13 ans. Ce vu par le plus grand des hasards.

En effet, comme j'ai pu vous le dire, le fait que mon père était militaire je pouvais me rendre régulièrement dans une petite salle de sports où seuls les militaires avaient accès.

Dans ce petit gymnase, il y avait un tatami. J'ai eu le malheur de marcher dessus avec mes tennis. Chose qu'il ne faut jamais faire.

Après avoir reçu un sacré savon par le professeur des lieux, il m'a proposé de suivre les cours collectifs, sans les tennis! Ce fut pour moi le début de la découverte sportive et de la rude discipline.

Après quelques mois de pratique, et devant ma grande régularité mon professeur de l'époque ma conviée à venir m'entraîner avec lui dans un club professionnel.

À cette époque le karaté en France était rude. Je n'avais pas d'argent pour m'acheter des protèges tibias et avant bras. Ce qui en résultait que je rentrais à mon domicil après chaque entrainement avec de nombreux bleus.

J'étais le seul jeune parmi ses adultes qui étaient tous ceinture noire. À ce moment-là, ma graduation n'était qu'une simple ceinture jaune. Pour autant, ça ne m'impressionnait pas plus que ça.

Quand je suis partis à Libreville au Gabon, il n'y avait pas de karaté, mais juste du Wa-Jutsu. J'ai donc passé cette période de 2 ans a en pratiquer. Le Wa-Jutsu est un Art martial japonais mélangeant techniques de percussion et travail au sol.

À 16 ans quand j'ai pu réaliser mon premier travaille rémunéré, je suis allé aussitôt dans un magasin de sport et j'ai liquidé ma paye en achetant des altères pour pratiquer de la musculation.

À 17 ans, j'ai repris le karaté et commencé à pratiquer de l'athlétisme au sein de l'ASPTT Lille. J'étais coureur de demi-fond. J'ai eu l'occasion de participé à plusieurs compétitions et notamment championnats de France. Une référence : semi-Marathon 20 km : 1h03 (homologué par Adidas). Les puriste comprenons.

À cette époque j'ai pu passer au CREPS de Lille mon diplôme d'entraineur de la fédération française d'athlétisme.

Quelques années plus tard, en faisans un grand bond en avant, me voici au Brésil à Rio de Janeiro. Je suis aujourd'hui respecté de tous au sein du collectif du karaté. Ma graduation est ceinture noire 4° Dan.

J'ai été 2 fois vice-champion du brésil 2009-2010 et une fois bronze 2011. J'ai eu le privilège également en 2013 d'être l'entraineur et préparateur physique de l'Équipe nationale du Brésil de Karaté Shotocan. Cette même année, l'équipe masculine au championnat mondiale en Angleterre à Liverpool a obtenu le bronze.

Pascal GESLOT : guide touristique à Rio de Janeiro

Guide touristique; Rio de Janeiro Brésil

Je suis arrivé à Rio de Janeiro au Brésil le 04 janvier 2004. À cette époque, je ne savais pas combien de temps j'allais y rester.

Aujourd'hui difficile de m'imaginer vivre ailleurs. De plus, avant de m'installer à Rio, j'ai visité plus de 100 pays. Rio de Janeiro est de loin la plus belle ville au monde.

Durant toutes ses années j'ai eu la chance de faire au moins 3 fois le tour du Brésil. Ce pays qui a la taille d'un continent à lui seul, offre encore des destinations de rêves et atypiques hors sentier battu. Vous pouvez vous retrouver par endroits seuls au monde!

Contactez-moi, si vous souhaitez vivre des expériences uniques. Certaines de mes visites sont uniques et je suis le seul à pouvoir les réaliser.